L’industrialisme : une histoire belge

mercredi 30 mars 2022

Retour aux plats et bas pays. Nous avons vu dans les chapitres précédents comment le machinisme et le rationalisme technicien élaborés aux « Provinces-Unies des Pays-Bas », avaient conquis le Royaume uni, les États-Unis – et finalement le monde entier. Si l’Angleterre est à compter des années 1760 le « lieu classique du capitalisme » (Marx) ; la Belgique, sinon la seule région wallonne, est au XIX° siècle la deuxième puissance industrielle du monde. Le pays du charbon et de l’acier réimporte d’Angleterre les innovations telles que le moteur à explosion et le métier à tisser. Notre Dictionnaire historique de la langue française nous révèle d’ailleurs que « houille », « usine » et « réseau », ces mots français de la révolution industrielle, viennent des Pays-Bas francophones.
Mêmes révoltes et mêmes résistances ouvrières contre cette même « révolution ». Les travailleurs belges multiplient les bris de machines jusqu’à donner le coup d’envoi de la Révolution nationale, en 1830. Un pays né d’une révolte « luddite » ? Mais au fait, de quel pays, de quels terrains vagues et mouvants parle-t-on, entre la Somme et la Mer du Nord, l’Allemagne et l’Atlantique, « Pays-Bas méridionaux », « espagnols » et « autrichiens », entre Belgique et Wallonie ? Alors reprenons au début, avec les Gaulois (Gallois, Welches, Wallons).

JPEG - 60.7 ko Ne vous étonnez pas que la « Belgique » et la « Wallonie » n’apparaissent que si tard dans notre histoire de l’orangisme. Ces noms ne désignent que tardivement des entités administratives ou politiques ; quoi que Jules César parle, dans sa Guerre des Gaules, des Belgae, ces peuples celtes situés entre la Marne et le Rhin, comme « les plus courageux des Gaulois » ; et Bel-ga, sans doute comme une alliance de Gaulois.

La suite du Chapitre 14 en suivant ce lien.

Tomjo / Pièces et main d’oeuvre
Illustration : Pierre Paulus, La Sambre en hiver, ca début XX°.

Les chapitres précédents sont à lire ici :

Chap. 13 : L’Ecosse passe à l’orange - Les Lumières écossaises théorisent l’industrialisme néerlandais
Chap. 12 : 1688 : l’Angleterre passe à l’orange
Chap. 11 : Du café du commerce aux « Lumières hollandaises » - et de la tolérance au développement séparé (apartheid)
Chap. 10 : L’éthique catholique et l’esprit du capitalisme.
Chap. 9 : Les huguenots à la conquête du (Nouveau) Monde
Chap. 8 : Jean Calvin et l’esprit de l’industrialisme
Chap. 7 : Premières scissions dans l’église.
Chap. 6 : Quand les bourgeois flamands inventaient la Commune.
Chaps. 4 & 5 : L’entrepôt général de l’univers et la révolution flamande.
Chaps. 1, 2 & 3 : Vues générales, orangisation agricole et lutte contre les eaux.