Bienvenue Chez Renart

, par Guillaume Wauquier

Bienvenue Chez Renart, goupil apparu au Moyen-âge pour jouer ses tours malicieux à la bonne société. Impie, rusé et coquin, Renart ne respecte rien. Ses aventures satiriques et populaires se contèrent probablement à travers l’Europe avant de se fixer à l’écrit à Gand en 1142 en néerlandais, puis à Lille vers 1288 sous la plume du poète Jacquemart Gielée qui a toujours sa rue dans la capitale des Flandres.

Renart a traversé les siècles en bravant les interdits moraux de la noblesse, du clergé et des marchands. Il renaît aujourd’hui dans les plaines du nord, ses ruines industrielles et ses pôles de compétitivité dont il n’a que foutre. Si ses victimes tirent désormais leurs titres de noblesse de leur capacité à perpétuer un mode de vie désastreux avec la technologie pour fétiche, Renart entend tirer les siennes de son irrévérence à leur égard.

JPEG - 69 koVous trouverez dans sa tanière toutes sortes de friponnes nouvelles, à commencer par ses malices perpétrées sur le lieu dit de la friche Saint-Sauveur réunies dans un recueil : La Société vivante fête la friche. Comme Renart est un hôte accueillant, vous lirez chez lui des histoires écrites par d’autres fripons, aussi gueux qu’il est permis, et notamment les meilleures archives du blog Hors-sol aujourd’hui disparu.

Soyez les bienvenus Chez Renart.